jeudi 12 mai 2016

Concert J-S Bach : cantates pour la Trinité

B.A. Bach fait partie de l’Association des Chœurs de Montpellier.
"Je suis née dans une famille de musiciens, père chef d’orchestre, mère pianiste et chanteuse. Malgré une ambiance de musique presque exclusivement française (Ravel, Debussy, Fauré…), très tôt, l’œuvre de Jean-Sébastien Bach a été pour moi seule dans cette famille, une révélation extraordinaire, une évidence désormais quasi vitale.
     Cette musique me parle comme une voix très proche, comme celle d’un ami qui me connaîtrait personnellement. Plus encore, elle me parle bien au delà des mots, et ces “paroles-là” sont claires et sans ambiguité comme aucune parole humaine ne peut l’être. C’est une voix si vraie et si profonde qu’aucune souffrance, que la mort même ne lui échappent. Et puis, viennent d’autres paroles, celles-ci de force, d’une force inimaginable, d’une confiance absolue, d’un espoir invincible, exultantes de joie, et en même temps d’une douceur et d’une tendresse infinies. Je pourrais en donner des références très précises, parfois seulement quelques mesures au milieu d’un chœur ou d’une aria.
Cette musique va bien au delà du texte qu’elle illustre.
Je peux aller jusqu’à dire : cette Musique m’aime. Bach est ainsi devenu mon compagnon de vie."

Jacqueline Armand-Carrière

Après des études de géographie (Nantes) et de musique (Nantes, Paris VIII, Genève), Jean François Héron a mené une carrière dans l’enseignement de la musique et la gestion d’activités culturelles. A la tête de divers ensembles musicaux, il s’est attaché à faire entendre la musique médiévale aussi bien que la musique récente du XX° siècle, du plain chant médiéval à Luciano Berio, en passant par Marc Antoine Charpentier, Liszt, Berlioz, Verdi ou Dvorak, avec une prédilection particulière pour le XVIII° siècle : J. S. Bach, Vivaldi, Mozart...
A l’heure actuelle, il s’intéresse particulièrement à l’aspect scénique et narratif du spectacle musical, comme librettiste (« Le Directeur de Théâtre, l’opéra de 4 jours », d’après Mozart et Salieri, représenté de 2006 à 2011, « Cendrillon(s) », décembre 2009) ou comme récitant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire